dcroEn France, on compte 150 000 jeunes sans diplôme, aussi appelés les décrocheurs.
Afin de mieux comprendre ce phénomène l'AFEV a présenté une étude sur la question à l'occasion de la cinquième édition de la Journée du refus de l'échec scolaire, qui se tenait le 19 septembre 2012.

 


La seconde : une année charnière pour les élèves

32% des décrocheurs situent leur rupture avec l'école pendant l'année de seconde et 17% pendant celle de troisième. Cette période charnière correspond à la fin de la scolarité obligatoire à 16 ans et au début de l'orientation post-collège, ainsi qu'à l'entrée au lycée.

Le sentiment de ne pas être soutenu

La rupture scolaire est vécue de différentes manières par les jeunes.
Angoisse pour certains, soulagement pour d'autres, voire indifférence, 41 % disent de ne pas avoir été soutenus par l'entourage lorsqu'ils ont commencé à décrocher.

Des résultats qui ne pointent pas nécessairement l'absence d'acteurs ayant tenté d'intervenir auprès d'eux, estiment les auteurs de l'enquête. En effet, " les soutiens proposés ont pu ne pas être identifiés par les jeunes, ou rejetés tant le besoin de rupture avec les institutions est prononcé chez certains d'entre eux. "

Les leviers du découragement

Les raisons invoquées pour expliquer le décrochage sont les suivantes :

  • 92 % des élèves interrogés estiment avoir manqué de motivation et d'intérêt pour l'école
  • 35 % d'entre eux étaient découragés par leurs mauvais résultats scolaires
  • 30 % ne comprenaient plus ce qu'ils faisaient à l'école
  • 37 % des jeunes mentionnent un problème personnel

Les manques ressentis

Interrogés par ailleurs sur ce qui leur a manqué lorsqu'ils étaient à l'école :

  • 51% répondent qu'ils auraient souhaité "quelqu'un qui motive et leur donne confiance"
  • 37% aurait voulu bénéficier de "conditions de travail plus sereines à l'école
  • 32% aurait aimé un suivi personnel pour leurs difficultés
  • 32% aurait préféré "découvrir plusieurs métiers"

Enfin, 71 % des jeunes interrogés ont le sentiment d'avoir été mal conseillés au moment où ils ont fait leur choix d'orientation en troisième.

L'après-décrochage

Suite à leur décrochage :

  • 50% des jeunes de l'étude ont été pris en charge dans les 6 mois, par des dispositifs tels que les missions locales ou les micro-lycées
  • 75% des jeunes étaient pris en charge moins d'un an après leur décrochage

Suite à cette prise en charge :

  • 80 % d'entre eux déclarent avoir un projet de formation.
  • 56% d'entre eux souhaitent entreprendre une formation diplômante pour favoriser leur insertion
  • 46% souhaitent construire un projet professionnel
  • 34% ont le sentiment d'être mieux accompagnés

* Sondage réalisé de mai à juin 2012 auprès de 186 jeunes décrocheurs en processus de raccrochage.


Tests gratuits : 
en ligne : TOEIC, Anglais, Avenir, Accès, Culture, Mémo...  en live : TOEIC

  

 Rejoignez-nous : 

            

 


 

Aux-Concours.com

 x 

Panier Vide

 PROCHAINS STAGES

  

INGÉNIEURS Avenir, Puiss-Alpha, Geipi, Advance, Toutes, Oraux 
reste 3 places 

COMMERCE Accès, Sésame, Link, Oraux 
reste 2 places

LOUVRE 
reste 3 places 

TOEIC Toeicator 
reste 1 place  

 

Prochaines dates 26/12 et 02/01


 CYCLES SAMEDIS 

 

Commerce reste 8 places 
Ingénieurs
 reste 7 places

 

Rentrée de l'excellence le 20/01

 

 
 -> TOUS LES STAGES
-> TOUS LES LIVRES

Réussir ensemble AUX CONCOURS 
Établissement supérieur déclaré auprès du rectorat
49 rue Alexandre Dumas -  75011 Paris 
tél. : 09.67.27.12.94 - 09.80.62.63.96

Formilla Live Chat

Retour haut de page

© réussir ensemble AUX CONCOURS
Membre de la Fevad