Inscrivez-vous avant le 2 septembre

obtenez jusqu'à -20% sur les stages et les livres

 


 

attention  

 « Pourquoi il faut faire attention aux écoles qui vous acceptent et qui ne vous disent pas forcément tout ! »

Être accepté dans une école : attention aux pièges !

Enfin, après des mois de stress, une école vous dit oui. Pas forcément la meilleure, mais au moins, c'est une proposition ferme et définitive. On vous demande juste une réponse rapide, histoire de réserver votre place, alors que la procédure APB n'est pas encore terminée... faites attention ! Certains petits détails peuvent vous couter cher ! Certaines écoles privées, parfois médiocres mais aussi parfois d'un niveau acceptable, n'ont aucun scrupule pour vous attirer et n'hésitent pas à vous faire du chantage pour que vous vous engagiez à leur côté. Avant de signer et de vous retrouver pieds et poings liés, voici quelques petits pièges auxquels vous devriez prêter attention.

Jusqu'à 1 000 € pour réserver votre place.

Plusieurs écoles proposent à leurs étudiants plusieurs cessions de concours, tout au long de l'année. Plutôt une bonne chose ? Pas forcément. Si vous passez les premières sessions, celles avant les résultats d'APB et des concours les plus sérieux et demandés, il arrive que l'école vous accepte... puis vous demande de verser un acompte pouvant allant jusqu'à 1 000 € pour réserver votre place. Et si, au final, vous choisissez une autre école, vous ne pourrez pas récupérer votre argent. Cette pratique, à la limite de la malhonnêteté, a pour but de vous engager dans l'école et de vous convaincre de ne pas passer d'autres concours ni d'accepter d'autres formations... parfois meilleures. Alors si on vous demande de l'argent pour réserver votre place avant la fin de la procédure APB, négociez, ou aller voir ailleurs !

Vous n'avez pas le niveau pour notre programme principal ? Venez dans un de nos autres programmes ! Un de ceux qui ne sont pas reconnus !

Les écoles font le maximum pour obtenir les certifications nationales (Visa, Grade de master) pour leur programme phare (souvent nommé « programme grande école », même pour les écoles ne faisait pas partie de la conférence des grandes écoles...). Mais pour obtenir ces accréditations, il faut se montrer sélectif et ne pas accepter n'importe quel étudiant : impossible, donc, de prendre tout le monde. Mais que faire de tous ces candidats qui n'ont pas le niveau mais les moyens financiers de se payer des études privées ? De nombreuses écoles créent des programmes parallèles, parfois sérieux, parfois moins, pour lesquels les exigences de sélectivités sont bien plus faibles que pour le programme principal. Si, dans la majorité des cas, les choses sont claires et vous savez à quelle formation vous candidatez, certaines écoles n'hésite pas à vous proposer une place dans un de ses programmes « bis », après vous avoir refusé dans leur programme principal, en vous expliquant que c'est exactement la même chose ! À un détail près, qu'ils omettent souvent de vous indiquer : le diplôme délivré n'est pas du tout le même ! Alors, si on vous fait ce genre de proposition, restez ferme : refusez.

Master, Grade de master, mastère, MBA spécialisé, niveau master, master européen...

Certaines écoles rêveraient de changer l'eau en vin et leurs diplômes privés non reconnus en de beaux diplômes nationaux. Vous pensez candidater pour ce qui se fait de mieux, et au final, vous vous retrouvez avec un diplôme de faible valeur. Pour y voir plus clair, on décrypte pour vous ce vocabulaire un peu compliqué et très obscure.

  • DNM ou diplôme national de master

Le DNM est un diplôme d'état délivré par les universités. Seules les universités et quelques organismes publics sont autorisés à le délivrer. Ne croyez pas les écoles privées qui prétendent vous délivrer un diplôme d'état en leur nom propre !

  • Grade de master

Le grade de master est un grade universitaire, comme le baccalauréat, la licence et le doctorat. L'utilisation du titre « master » en France est protégée par la loi et réservée à l'État et aux formations habilités. De nombreux diplômes publics et privés sont reconnus au niveau « grade de master ». Notons par exemple le diplôme national de master (charité bien ordonnée commence par soi-même), le titre d'ingénieurs, le diplôme des IEP, le diplôme de certaines écoles de commerce habilités... Pour ces dernières, hors le B.O, une seule source est légitime, le site de la CEFDG (www.cefdg.fr). Toutes les écoles prétendant délivrer un « master » sans avoir reçu cette habilitation de la part de l'état... vous délivrent du vent.

  • Visa de l'éducation nationale

Le visa de l'éducation nationale est la validation d'une formation par le ministère. Cela indique que l'État certifie la qualité de la formation et reconnait des équivalences. Attention, une école peut être visée à bac +3, bac +4 ou bac +5 sans que cela ne corresponde forcément avec la durée effective des études. (une école en 5 ans peut être visé bac +4, quand l'État considère que la dernière année d'études n'est pas sérieuse). Le visa n'est pas un grade de master, c'est un niveau de reconnaissance inférieur, mais reste un gage de sérieux. Pour les écoles de commerce, le visa est attribué après un audit de la CEFDG et la liste des formations visées est disponible sur le site de la commission : www.cefdg.fr

  • Certification niveau 1

La certification est accordée aux écoles par la CNCP (Commission nationales des certifications professionnelles) et est inscrite au RNCP. La certification niveau 1 correspond à un niveau bac +5. Elle n'est pas délivrée par le ministère de l'éducation nationale mais par une commission interministérielle dépendant du ministère de l'emploi. Son obtention est très simple et est même automatique pour les formations visées ou autorisées à délivrer le grade de master. Ce niveau de reconnaissance reste faible et n'est en rien une validation « master » par le ministère de l'éducation nationale.

  • Mastère spécialisé

Le mastère spécialisé est un diplôme délivré par les écoles membres de la conférence des grandes écoles (CGE) sous la tutelle de cette dernière. Le « MS » est une marque déposée, seule les écoles habilités ont le droit, en France, d'en délivrer. Attention, cette « marque » n'équivaut pas à une validation de la part de l'État. Les MS ne donnent pas droit à une équivalence avec l'université comme c'est le cas pour un diplôme visé.

  • MSc (ou Master of Science)

À l'étranger, le MSc est le diplôme de niveau master traditionnel délivré dans une université après un bachelor (le MBA, lui, est un diplôme qui ne peut s'obtenir qu'après une période d'emploi). En France, la marque est la propriété de la conférence des grandes écoles (CGE). Ce diplôme, délivré par les écoles habilitées, fonctionne comme le mastère spécialisé, à la différence qu'une grande partie de l'enseignement est obligatoirement en anglais. Une fois encore, ce diplôme n'est pas reconnu par l'état (mais rien n'empêche une école de faire viser un de ces MSc par le ministère.) Plusieurs écoles non membres de la CGE peuvent parfois utiliser ce terme, ce qui crée de la confusion. La liste des MSc habilités par la CGE est présente sur leur site.

  • MBA spécialisé

Invention de certaines écoles pour nommer des diplômes de type mastère spécialisé sans pour autant être membre de la conférence des grandes écoles. À vos risques et périls.

  • Niveau master

Correspond à un niveau de cinq années d'études après le bac. Ce « niveau » n'est en rien un diplôme reconnu ni un gage de qualité, mais juste une indication de la durée des études. Si on vous vend un « niveau master », on vous vend cinq années d'études, pas un diplôme. Attention, donc, aux écoles qui jouent sur les mots.

  • Master européen

Vous pensiez avoir à faire à un diplôme européen délivré sous l'autorité de l'union européenne ? Perdu. Ce terme est la propriété de la FEDE, une organisation internationale 100% privée, basée en France et dont les diplômes ne sont pas visés et habilités par les différents états. Ce diplôme n'a pas d'autre valeur que celui du nom de l'école qui le délivre. Attention, donc, de ne pas plonger la tête la première.

 

Article écrit par Arkana by Osa

 


Aux-Concours.com

 x 

Panier Vide

PROCHAINS STAGES

 

-Toeic, stage toeicator fin août 

 


 

Inscrivez-vous avant le 2 septembre
pour profiter du meilleur tarif

 

stages -> 

livres -> 

⇒DERNIÈRES NEWS

Prépa AUX CONCOURS Paris
Établissement d'Enseignement Supérieur du Rectorat de Paris
Centre d'examen officiel du TOEIC® 
49 rue Alexandre Dumas -  75011 Paris 

Formilla Live Chat

Retour haut de page

© Prépa AUX CONCOURS Paris
tél. : 09.67.27.12.94 - 09.80.62.63.96