Avec le temps des inscriptions, notamment dans les établissements privés, vient la question « mais quelle école choisir ? ».
Face à un nombre croissant d'établissements et à la multiplication des labels, classements et autres critères de sélection, parents et futurs étudiants peuvent se retrouver démunis...

AUX-CONCOURS.COM revient sur les points à ne pas oublier, lors de votre choix d'établissement scolaire.


1) LES LABELS : s'assurer de la reconnaissance de son école par l'État et les entreprises

Deux grandes catégories d'accréditations existent, à savoir les labels de l'État et ceux des organismes privés.

Les labels de l'État sont attribués en fonction de la qualité de l'équipe enseignante, du contenu et de la structure des cours ainsi que la facilité d'insertion sur le marché du travail.

Vous devez être attentif, entre autre, :

- à la reconnaissance de l'établissement par l'État, qui juge de son fonctionnement, de sa pédagogie et de son administration. Cette reconnaissance donne droit à l'obtention de subventions pour les écoles et par extension, l'autorisation d'accueillir des étudiants boursiers.

- au Visa du Ministère de l'Éducation Nationale, qui confère aux diplômes des écoles une équivalence universitaire nationale. Concrètement, cela signifie qu'un étudiant ayant validé un cycle (niveau licence) dans une école peut effectuer un Master à l'université, par la suite.

- à la certification ou à l'homologation de l'État, qui permet aux établissements de corréler un niveau d'études universitaire nationale au titre du diplôme préparé. Il existe, quatre niveaux :

Niveau IV : bac
Niveau III : bac+2
Niveau II : bac +3/+4
Niveau I : bac +5

Attention : un titre non homologué équivaut à un diplôme non officiel donc non reconnu par l'État et par les entreprises.

- au grade de Master qui est conféré par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Ministère de l'Education Nationale. Il a pour objectif de donner un niveau bac+5 à un diplôme dispensé dans une école.
Ce grade donne une plus grande notoriété au diplôme validé, d'où une grande sévérité dans son attribution.

Les labels attribués par des organismes privés (sans valeur officielle) apportent une reconnaissance internationale aux écoles et/ou aux formations.
Face à la compétition entre écoles, les labels décernés par l'État ne suffisent plus et l'obtention d'un label "privé" plus exigeant permet de se démarquer. Ces accréditations s'obtiennent la plupart du temps après un audit de l'école dans son ensemble, programme de formation et sa pédagogie.

Parmi les labels prisés, vous retrouvez l'EQUIS, l'EPAS ou encore l'AACSB... Autant de sigles définis dans notre lexique des écoles.

A SAVOIR :
Pour les écoles d'ingénieurs, la plus haute marque de reconnaissance est le titre d'ingénieur, décerné par la Commission des Titres d'Ingénieurs (CTI) et qui confère automatiquement le grade Master.

Concernant les écoles de commerce, l'État est le principal garant de l'obtention des labels. En effet, il n'existe pas de CTI comme pour les écoles d'ingénieurs.
L'inscription de l'école à la Conférence des Grandes Ecoles de commerce et de management est aussi une marque de qualité.


2) LES CLASSEMENTS : positionner son école par rapport aux autres

Chaque année, les spécialistes de l'enseignement et autres magazines du secteur n'en finissent plus de diffuser les listes des meilleures écoles de commerce ou d'ingénieurs.

Ces classements, basés sur les données déclaratives des écoles, sont un bon moyen d'établir une hiérarchie des établissements, mais n'oubliez pas qu'il n'existe pas de certification des données fournies par les écoles et que les organismes précisent rarement leur mode opératoire.

D'autre part, s'ils font état du rang de l'école, les classements n'apportent pas de précisions sur les écoles elles-mêmes... Entre pédagogie et formations quasi similaires, accréditations et partenariats identiques, il est parfois difficile de distinguer les particularités des unes ou des autres.

Conclusion, si les classements permettent de se repérer dans la jungle des écoles, ils doivent rester un outil d'aide à la décision.
L'intérêt est donc de « fouiller » dans les données publiées plus que de se référer à un rang global, afin d'établir votre propre grille de critères.

De notre côté, nous utilisons souvent les classements suivants : L'Etudiant, Le Point, Challenges

3) LE RESEAU : optimiser son futur parcours professionnel

Le réseau de votre future école est un point important à considérer.

Formé par l'ensemble des entités qui interagissent avec l'école (diplômés, entreprises partenaires et autres acteurs du secteur), il va porter l'étudiant tout au long de sa scolarité, puis de sa vie professionnelle. Un levier indéniable pour vos futurs recrutements.

Mais comment appréhender le réseau de votre établissement ? Renseignez-vous sur :

- L'annuaire des anciens diplômés (qui a fait l'école, ou sont placés les diplômés, interagissent-ils avec l'école...)

- Les partenariats avec les entreprises (quelles entreprises font parties du réseau, comment travaillent elles avec l'école, recrutent-elles des stagiaires, des jeunes diplômés,...)


4) L'INSERTION PROFESSIONNELLE : juger de la reconnaissance de son école dans le monde professionnel

Le taux d'insertion professionnelle des jeunes diplômés à la sortie de l'école est un bon indicateur de la qualité de l'école (programmes, reconnaissance par les entreprises, ...).
Les écoles de commerce comme d'ingénieurs, affichent volontiers leurs taux d'insertion professionnelle sur leur plaquette.

Là encore, informez-vous sur le mode de calcul, le délai d'obtention d'un emploi et les salaires moyens à l'entrée dans la vie active.


5) LES SPECIALITES DE L'ECOLE : choisir le parcours qui vous correspond

Les spécialités de l'école peuvent aussi influencer votre choix.

Assez secondaire en commerce, ou vous trouverez beaucoup d'écoles généralistes, elles deviennent plus déterminantes pour les écoles d'ingénieurs.... Physique, chimie, mécanique, informatique... Il y a énormément d'écoles d'ingénieurs et toutes ne délivrent les mêmes enseignements.

Ainsi, même bien classée, il n'est pas pertinent de choisir une école dont vous n'appréciez pas le domaine d'expertise.


6) LES AUTRES ASPECTS : financiers, géographiques, ...

Le choix d'un parcours ou d'un établissement (prépa, post-bac, privé, public) et la durée des études (3 ou 5 ans) est aussi un critère à intégrer dans votre futur choix scolaire. En effet, l'impact financier ne sera pas le même et il faut pouvoir assumer une scolarité longue, ou dans le privé.

Pour les écoles post-bac, le critère de durée des études (bac +4 ou bac +5) peut être pondéré par le positionnement de l'école ... En effet, mieux vaut une très bonne école en 4 ans qu'une mauvaise en 5 ans.

Enfin l'école en elle même peut influer votre choix : sa position géographique, ses locaux, les éléments annexes facilitant la vie des étudiants... ce sont aussi des éléments qui comptent.


Aux-Concours.com

 x 

Panier Vide

stagesprochains
Choisissez l'excellence

 
Ingénieurs
Annuel 11nov + Stage 26déc
 -tous concours
 -Avenir
 -Avenir & Puiss-Alpha
 -Geipi

Commerce
Annuel 11nov + Stage 23oct
 -Accès-Sésame-Link reste 5 places
 -Accès
 -Sésame

Louvre 
Stage 26déc
-Louvre 

 Toeic 
Stage 23oct
-Toeic reste 3 places 

->Tous les stages ->Brochure->Témoignages résultats

dernières news
S'abonner aux dernières news :

AUX-CONCOURS classes préparatoires aux concours
Établissement supérieur déclaré auprès du rectorat
49 rue Alexandre Dumas -  75011 Paris 
tél. : 09.67.27.12.94 - 09.80.62.63.96

Retour haut de page

© 2017 Aux-Concours.com
Membre de la Fevad

Migration Joomla effectuée par HOB France Services

OFFRE EXCEPTIONNELLE : ÉCONOMISEZ 30% SUR LES PRÉPAS, STAGES ET LIVRES

ET recevez dès maintenant livres et cours en ligne. 
en vous inscrivant avant le 31 Octobre minuit

J'Y VAIS : LES STAGES - LES LIVRES